Aller au contenu English +/- Options d'affichage

Éliminons les barrières architecturales

Menu de section

Exigences générales de design

Principes de base du design

Éléments de design communs - extérieur et intérieur

Éléments de design extérieur

éléments de design intérieur

Arrêts de transport en commun et abribus

Les arrêts de transport en commun peuvent être difficiles à repérer pour des personnes touchées par la cécité, car ils sont souvent désignés par une signalisation en hauteur. Des indicateurs tactiles de guidage au sol, comme des bandes tactiles, d’un bord à l’autre des trottoirs doivent faciliter le repérage des arrêts de transport en commun.

L’aménagement des arrêts d’autobus doit être uniforme, mais peut varier lorsque les limites d’un lieu l’exigent. Le mobilier et les autres objets de commodité ou d’agrément (p. ex., poubelles et boîtes à journaux) qui sont près du poteau indicateur d’un arrêt de transport en commun doivent être détectables par une canne, être d’une couleur visuellement contrastante, avoir une texture distincte et être placés de manière à ne pas entraver l’accessibilité de l’arrêt.

Les arrêts de transport en commun doivent être situés sur une voie accessible et s’accompagner d’un poteau indicateur reconnaissable, par la vision et le toucher, des autres installations et éléments qui se trouvent le long de la voie. Les arrêts doivent être désignés par des panneaux indicateurs visuels et tactiles. Dans les endroits sans abribus ni bancs, les poteaux et les panneaux indicateurs doivent être différenciés des structures similaires.

Les piétons vivant avec la cécité doivent pouvoir repérer un panneau « arrêt d’autobus » par le toucher ou la couleur. La section Signalisation fournit plus de renseignements sur les panneaux indicateurs accessibles. Les numéros d’arrêt de transport en commun affichés en temps réel doivent apparaître sous forme de chiffres en gros caractères, en braille et en relief, dans un endroit accessible pour une lecture visuelle et tactile.

Arrêt de transport en commun accessible avec abribus.

Les aires d’embarquement aux arrêts de transport en commun doivent être fermes, stables, antidérapantes et directement reliées à une voie piétonnière accessible. Elles doivent idéalement avoir une pente égale ou inférieure à 1:50 dans n’importe quelle direction, mais jamais supérieure à 1:20. Lorsqu’une aire d’embarquement est à plus de 250 mm au-dessus de la surface de la chaussée, des indicateurs tactiles d’éveil de la vigilance au sol doivent être installés le long du bord non protégé. Pour de plus amples renseignements, consultez la section Indicateurs tactiles de surface de marche.

Lorsqu’un arrêt de transport en commun est séparé d’une voie piétonnière par des voies de circulation automobile, le couloir de traversée doit être accessible et doté d’un dispositif de SPA.

Des abribus ou refuges sont recommandés aux arrêts de transport en commun pour protéger les usagers des intempéries. Les portes qui y mènent doivent être accessibles. À défaut de porte, une ouverture libre d’au moins 920 mm de large est requise. Pour de plus amples renseignements, consultez la section Portes extérieures. Les sièges installés dans les abribus ou refuges doivent être d’une couleur contrastante repérable pour les personnes touchées par la cécité.

Les abribus sont en général presque entièrement transparents, étant conçus pour permettre aux chauffeurs d’autobus de voir les personnes qui attendent à l’intérieur. Comme pour les panneaux et portes de verre dans d’autres contextes (voir la section Portes extérieures et la section Miroirs, écrans vitrés et fenêtres latérales, des bandes de couleur contrastante doivent être appliquées sur les bords de tous les panneaux et à hauteur des yeux. Les panneaux de verre doivent descendre aussi près que possible du sol afin d’être détectables avec une canne. Ils doivent aussi avoir la même largeur de haut en bas afin de ne pas entraîner de dangers en hauteur ni de risques de chute ou de faux pas.

La signalisation électronique aux arrêts et aux stations de transport en commun, si elle n’est pas exécutée correctement, peut poser problème aux personnes touchées par la cécité. Les panneaux à DEL rouge sont difficiles à lire, de même que les panneaux dynamiques à défilement de texte sur un écran. La combinaison jaune sur fond noir est à privilégier pour la signalisation électronique et les messages déroulants, s’ils sont nécessaires, doivent défiler assez lentement pour se lire avec aisance.